Sommaire

Séance de chromothérapie : attention aux lumières parasites.

La chromothérapie base son traitement sur la lumière colorée. Celle-ci doit avoir une longueur d'onde précise et il faudra autant que faire se peut faire en sorte d'éviter les lumières parasites.

Pour cela, la séance se déroule souvent dans l'obscurité afin de limiter les interférences lumineuses.

Préalable à la séance de chromothérapie

Comme tout thérapeute, le praticien en chromothérapie prendra des renseignements sur son patient, sur sa pathologie, ses antécédents médicaux et les éventuels traitements en cours avant de procéder à la séance de chromothérapie à proprement parler.

On notera toutefois qu'il n'existe pour ainsi dire pas de chromothérapeutes à part entière. Il s'agit en général de praticiens de santé qui possèdent cette corde à leur arc.

Chromothérapie : déroulement de la séance

La séance dure ensuite de 5 à 45 minutes environ.

Prenons l'exemple d'une dépression. La dépression est une pathologie considérée comme « froide » : c'est comme si l'esprit du patient était gelé, amorphe, incapable de fonctionner normalement (à l'inverse les personnes en hyperactivité seront dans une pathologie « chaude »).

On utilisera toujours deux filtres de couleur : le rouge et le vert, comme pour toutes les pathologies « froides » (l'orange et le bleu seront employés pour les pathologies « chaudes », le vert puis le rouge dans les pathologies « humides », le bleu puis l'orange dans les pathologies « sèches »).

En pratique :

  • le praticien se place avec le patient dans l'obscurité ou la pénombre muni d'une lampe torche, le filtre rouge placé devant le faisceau lumineux et équipé d'un chronomètre ;
  • la torche va être dirigée dans les yeux dans le cas d'une dépression, mais il pourra être orienté vers la cheville en cas d'entorse, vers le dos en cas de tensions musculaires dorsales, etc. ;
  • la lumière rouge est projetée vers les yeux du patient pendant 4 minutes ;
  • au bout des 4 minutes, le thérapeute change de filtre et met le filtre vert ;
  • il recommence l'application lumineuse pendant seulement 50 secondes cette fois ;
  • une fois les 50 secondes écoulées, la séance est terminée.

Il faudra simplement que la personne garde les yeux fermés (ou qu'elle reste dans le noir) pendant 20 minutes.

Si on a procédé au traitement d'une articulation, ou de toute autre zone du corps, il faut quoi qu'il en soit que celle-ci reste à l'abri de la lumière 20 minutes après la séance.

  • Les résultats sont généralement spectaculaires et les effets se font sentir dans les heures (voire les minutes) qui suivent, même pour les dépressions.
  • On pratique habituellement une séance par semaine.
  • La séance peut être plus longue dans le cas où le thérapeute procède au traitement de points d'acupunctures.

Séance de chromothérapie à domicile

Il est possible de procéder exactement de la même façon chez soi, muni d'une torche classique et de filtres colorés (on peut employer des intercalaires de couleurs plastifiés).

Toutefois, ces filtres rudimentaires n'auront pas la précision des filtres utilisés dans les lampes de chromothérapie professionnelles, spécialement conçus pour cela.

  • Ce traitement reste par ailleurs assez symptomatique (bien qu'efficace) comparativement à celui que pourra mettre en place un chromothérapeute professionnel.
  • L'opération peut être répétée une fois par jour sans danger.
  • En cas de résultats contraires ou d'aggravation des symptômes, changer les filtres (remplacer rouge/vert par orange/bleu par exemple), il se peut tout simplement que votre diagnostic soit erroné.

Autres méthodes de chromothérapie

Il existe d'autres méthodes de chromothérapie avec l'utilisation de grandes lampes lumineuses ou encore de baignoires de chromothérapie qui intègrent des spots dans leurs parois.

Celles-ci utilisent surtout les couleurs :

  • bleue, indigo et violet pour détendre ;
  • orange, jaune ou rouge pour tonifier et dynamiser.