Sommaire

 

Pour régler les troubles du sommeil.

La luminothérapie se propose de prendre en charge d'autres pathologies que la dépression saisonnière ou les maladies de peau.

En effet, elle peut se montrer efficace pour guérir certains cas d'insomnies ou de problèmes de réveils difficiles le matin. De façon générale, elle traite ce qu'on pourrait appeler les décalages de phase.

De l'avis même des spécialistes, la luminothérapie fait partie des meilleures thérapies non médicamenteuses de l'insomnie.

Sommeil : possibilités d'action de la luminothérapie

Les utilisations de la luminothérapie dans les troubles du sommeil sont multiples.

La luminothérapie permettant de recaler l'horloge biologique des gens, il est possible d'obtenir un réglage des phases de veille et de sommeil des personnes qui en bénéficient.

On pourra ainsi faire en sorte :

  • de réguler son sommeil en s'endormant à une heure « normale » (après 20 heures en tout cas) et en se réveillant au petit matin (pas avant 6 h 30) ;
  • de réguler son sommeil de façon à s'endormir plus tôt qu'on ne le fait habituellement et donc également à se réveiller un peu plus tôt ;
  • d'améliorer son sommeil ;
  • d'éviter les somnolences matinales ou en cours de journée.

Luminothérapie et sommeil : mise en pratique

En fonction des troubles du sommeil dont on souffre, on utilisera la luminothérapie à différents moments de la journée.

Si on s'endort trop tôt

Pour s'endormir à une heure plus tardive si on a tendance à s'endormir habituellement trop tôt, on pratiquera une séance de luminothérapie en fin d'après-midi, à l'heure à laquelle on a habituellement tendance à s'endormir.

Si par exemple on a pour habitude de s'endormir à 18 h pour, par la suite, se réveiller en pleine nuit, on fera une séance de luminothérapie à 18 h de façon à repousser la phase de sommeil de quelques heures et ainsi se recaler peu à peu.

Si on s'endort trop tard

Ce sont de nombreux adolescents qui de nos jours, se couchent tardivement et éprouvent des difficultés à trouver le sommeil.

Afin de faire en sorte de s'endormir plus tôt et pour éviter de se réveiller trop tardivement le lendemain matin, on pratiquera une séance de luminothérapie tôt le matin afin de favoriser le réveil et de peu à peu recentrer le sommeil.

Si on dort mal

Pour les personnes ayant un sommeil mauvais, on préconise une séance matinale.

Non seulement le sommeil sera amélioré, mais en plus les somnolences matinales seront évitées. L'ensemble de ces bénéfices entraîne naturellement la mise en place d'un sommeil plus récupérateur, mettant ainsi en place un cercle vertueux (par opposition à un cercle vicieux).

Luminothérapie : pour faire face au décalage horaire

Le décalage horaire (ou « jet lag ») est typiquement un des cas où la luminothérapie permettra d'avoir une récupération beaucoup plus rapide que la normale.

Le décalage horaire va entraîner un décalage des phases veille-sommeil, l'organisme ne pouvant plus se fier à la lumière du jour pour savoir si c'est le « bon moment » pour dormir ou pas.

En effet, les déplacements faits vers l'ouest vont rallonger la journée qui va en quelque sorte s'étirer dans le temps, tandis que les vols vers l'est raccourcissent la journée et condensent les heures.

Vols vers l'est

Pour se recaler, il faudra faire de sorte de procéder à une séance de luminothérapie au moment où la fatigue se fait sentir pour retarder l'endormissement.

  • Ce principe est à appliquer en cas d'un voyage vers l'est où on aura tendance à s'endormir en pleine journée.
  • Pratiquer des séances de luminothérapie deux jours avant le départ, le matin au réveil, permet également de se mettre dans les meilleures dispositions possible.

Vols vers l'ouest

Pour anticiper un voyage vers l'ouest, il est cette fois conseillé de pratiquer une séance de luminothérapie le soir.

En effet, les déplacements vers l'ouest vont rallonger le jour.

Aussi dans la rubrique :

Indications

Sommaire