Indications de la chromothérapie

Sommaire

Principe de la chromothérapie.

La chromothérapie, ou chromathérapie, permet de traiter toutes sortes de pathologies en utilisant l'énergie des couleurs.

La chromothérapie classe les pathologies dans quatre grandes catégories :

  • froide ;
  • chaude ;
  • sèche ;
  • humide.

Il faudra donc, avant tout traitement, poser le diagnostic selon ce principe.

La chose est généralement accessible à des non-initiés en faisant preuve de bon sens et en considérant que les chocs entraînent une énergie froide.

Chromothérapie : les différentes pathologies

La chromothérapie propose une approche originale des pathologies. Voici quelques exemples de maladies abordées selon les quatre catégories d'énergie qu'elle prend en compte.

L'énergie froide

Tous les traumatismes (chocs, hématomes, entorses, etc.) fixeront dans le corps une énergie de type froid.

D'autres pathologies comme la maladie de Raynaud (extrémités froides), les problèmes de circulation (le sang circule moins bien, comme s'il était gelé) et toutes les pathologies où les fonctions sont ralenties appartiennent aux problèmes de « froid ».

L'énergie chaude

Les inflammations (toutes les maladies en « ite ») sont typiquement des pathologies de type « chaud ».

D'autres problèmes comme les piqûres d'insectes, les bouffées de chaleur, les coups de soleil entrent dans la catégorie des désagréments « chauds ».

L'énergie sèche

L'énergie sèche concerne de nombreuses maladies de peau comme l'eczéma (quand il n'est pas en phase suintante), le psoriasis, l'urticaire, la sécheresse cutanée en général, la sécheresse oculaire, par exemple.

L'énergie humide

Il s'agit des suintements, hémorragies, épistaxis (saignement de nez), écoulements, d'une hypersalivation ou encore d'une production excessive de larmes, par exemple.

La chromothérapie et les couleurs

Ce sont quatre couleurs principales qui seront employées :

  • le rouge (qui correspond au froid) ;
  • l'orange (qui correspond au chaud) ;
  • le bleu (qui correspond au sec) ;
  • le vert (qui correspond à l'humide).

Pour simplifier, le corps ne fait pas la distinction entre la couleur rouge et une énergie froide ou un traumatisme.

De même, la peau considère qu'une inflammation est de même nature que la couleur orange et ainsi de suite.

Deux autres couleurs moins souvent employées (car plus complexes à manipuler) existent également : le jaune et le violet.

Principe de chromothérapie

Le chromatothérapeute va, en cas de pathologie froide (entorse de cheville par exemple), appliquer sur la zone touchée une couleur correspondant à l'énergie emmagasinée.

Pour traiter une entorse, il faudra donc appliquer l'énergie froide (la couleur rouge) sur une zone ayant déjà un froid qu'il ne parvient pas à évacuer.

En réponse à cet excès de froid, le corps va générer du chaud et ainsi « s'auto-corriger ».

Ce type de traitement est applicable à toutes les pathologies existantes dans la mesure où on pose un diagnostic énergétique correct.

Maladies « internes »

Toujours selon ce même principe, il est possible de corriger des pathologies telles que des cystites, des ulcères et autres pathologies digestives.

Il faudra pour cela utiliser une eau qui aura été exposée pendant au moins 7 heures à la lumière colorée adaptée.

Ainsi, pour une cystite par exemple, on exposera pendant sept heures de l'eau à une lumière bleue et on la boira au cours des jours suivants. Pour ces pathologies, il est recommandé de s'adresser à un spécialiste, car il s'agit là de traitements un peu plus subtils et qui sont médicalement potentiellement graves.

Indications thérapeutiques de la chromothérapie

Comme nous venons de le voir, la chromothérapie permet de prendre en charge toutes les pathologies ou presque. Elle ne prétend pas soigner des cancers, mais peut traiter toutes les douleurs, les dépressions et même certaines pathologies digestives.

Toutefois, seuls les chromothérapeutes confirmés auront une pratique particulièrement efficace, d'une part en utilisant un matériel adapté d'autre part en appliquant la lumière sur des points d'acupuncture lorsque cela s'avère nécessaire.

Chromothérapie : pratique à domicile

Tout le monde peut pratiquer cette technique même sans posséder les filtres dont disposent les professionnels et qui possèdent la longueur d'onde (la couleur) étudiée pour donner des résultats optimaux.

On pourra pour cela se munir d'une torche et de films transparents de couleur (intercalaires transparents colorés par exemple).

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Indications

Sommaire